Retour sur la semaine étudiante pour l'ESS

Retour sur la semaine étudiante pour l'ESS

17.11.2014

etudiante ESS

La seconde édition de la Semaine étudiante pour l’ESS, impulsée par la Scic francilienne Solidarité étudiante avec le soutien de nombreux partenaires, s’est achevée vendredi 14 novembre au lendemain de la journée institutionnelle organisée sur le campus de Paris Ouest - Nanterre.
Cette journée ponctuée d’échanges et d’ateliers a permis aux jeunes étudiants du campus de découvrir l’économie sociale et solidaire dont l’entrepreneuriat coopératif.


Un sujet qui a fait l’objet de la table ronde « Les défis de l’entrepreneuriat  coopératif » avec entre autres pour invités Jean-Pierre Boissin, coordinateur national du dispositif PEPITE, Jean-Pierre Balaudé, président de l’université Paris Ouest- Nanterre, Benjamin Gueraud Pinet, vice-président de Solidarité étudiante ou encore des entrepreneurs-salariés de coopératives d'activité et d'emplois (CAE). Le nouveau statut « étudiant-entrepreneur » a été au cœur du débat, reconnu comme un moyen pour les jeunes d’entreprendre et d’innover socialement. Reste à identifier comment les universités françaises et l’ESS vont s’emparer du statut et le promouvoir auprès des jeunes pour qui l’économie sociale et solidaire reste encore trop souvent méconnue. 

Après la remise des Prix de l’étudiant-entrepreneur en économie sociale proposé par la LMDE pour la 7e année, Antoinette Guhl, maire adjointe de Paris à l’ESS, Jean-Pierre Balaudé et Aurore Gillmann, conseillère régionale Île-de-France, ont conclu la journée en témoignant de leur intérêt respectif de favoriser l’entreprenariat des jeunes, et leur intégration dans l’ESS.

Patricia Lexcellent, déléguée générale de la CG Scop, a également souligné la volonté du Mouvement Scop de sensibiliser les jeunes à l’entrepreneuriat coopératif via l’enseignement et d’impulser une dynamique auprès des 320 jeunes dirigeants de coopératives âgés de 18 à 35 ans.
« L’objectif est de favoriser non seulement la création d’entreprises par des jeunes mais aussi la reprise d’entreprises. C’est une manière d’apporter du sang neuf et des idées créatives », conclut-elle.

Pour en savoir plus sur : le statut "étudiant-entrepreneur"
Pour en savoir plus sur Solidarité étudiante : www.solidariteetudiante.fr