Baromètre QVT Chorum : une majorité de salariés de l’ESS satisfaits de leur travail

Baromètre QVT Chorum : une majorité de salariés de l’ESS satisfaits de leur travail

04.02.2014

2014_BarometreChorum_QVT



Le 3 février, la mutuelle Chorum présentait les résultats du baromètre 2013 de la qualité de vie au travail dans l’ESS, réalisé par l’institut CSA et sous le pilotage d’un Comité réunissant différents acteurs de l’ESS, les syndicats de salariés, les professionnels du travail comme l’Anact (Agence pour l’amélioration des conditions de travail) et universitaires.

Les quelques 100 questions proposées en ligne ont suscité plus de 6 200 réponses, dont 650 dirigeants de l’ESS, témoignant d’un vif intérêt pour le sujet proposé. Près des trois quarts des réponses provenaient des associations, et seulement 3 % des coopératives.
Globalement, 77 % des répondants se déclarent satisfaits de leur travail, évaluant à 6,3/10 leur niveau de satisfaction, soit légèrement au-dessus de la moyenne de l’ensemble des salariés français (6,1).

C’est dans les coopératives que la qualité de vie au travail est la mieux notée (7/10). La qualité de vie au travail est mieux notée dans les entreprises de moins de 20 salariés que dans les grandes organisations. La note est également d’autant meilleure que le salarié est jeune.

Au-delà de ce niveau de satisfaction plutôt plus élevé dans l’ESS que dans les autres entreprises, les répondants n’en soulignent pas moins comme partout ailleurs la dégradation progressive de leurs conditions de travail.
Un constat étayé par les témoignages des tables rondes qui ont suivi la présentation des résultats de l’étude : Hugues Vidor, vice-président de l’Udes  (Union des employeurs de l’ESS) a témoigné des difficultés croissantes des salariés de l’aide à domicile pour exercer leur métier, confronté à  la baisse progressive des financements ; Jean-Claude Minisini, de la Fédération de l’Action sociale CGT, témoignait pour sa part de l’augmentation du nombre de travailleurs pauvres dans le secteur, eux-mêmes dans l’incapacité de pouvoir se loger avec un salaire insuffisant.

Au-delà des moyennes, le CSA a de fait souligné l’extrême disparité des situations du salariat dans l’ESS. Et Jules Pelletier, responsable prospective de l’Anact, soulignant la faible mobilité des salariés dans l’ESS, rappelait les enjeux de réinterroger ses pratiques pour innover et les opportunités que peuvent offrir les crises de se réinventer.

Résultats complets du baromètre sur www.chorum.fr