Mini-entreprises : des graines d'entrepreneurs en Scop

Mini-entreprises : des graines d'entrepreneurs en Scop

18.06.2014

EPA

Depuis deux ans, la presse fait de plus en plus écho de mini-entreprises qui se créent sous statut Scop, comme celle du collège Jeannine-Manuel (Marcq-en-Barœul, 59), qui a remporté les 4 et 5 juin derniers, un double prix au concours national des mini-entreprises, organisé par EPA à Paris.

Leur produit ?
Le « butter stick », un tube innovant, de la forme d’un stick déodorant pour étaler facilement le beurre. « Ce produit n’existait pas sur le marché français », affirme Auguste, gérant de la mini-Scop. Pour arriver à ce résultat, les collégiens ont travaillé dur en parallèle de leurs études. « C’est une activité extrascolaire. Nous nous réunissions, après les cours, tous les mardis pendant 1h30 pour faire avancer notre projet », expliquent-ils.
En effet, ils sont passés par toutes les étapes tels de vrais entrepreneurs : brainstorming, étude de marché et recherche de fournisseurs, production et design du produit, calcul du coût de revient et bilan financier, commercialisation, communication… Pleinement investis dans leur projet, ils ont été soutenus par deux professeurs qui ont campé le rôle de consultant. « Au début, il a fallu les booster un peu, car ils ont eu du mal à comprendre que ce n’était pas l’école, que ce n’était pas des devoirs mais bien leur boîte, leur projet, leurs décisions », confie Maxime Dupire, professeur d’arts plastiques. «  Dès qu’ils l’ont compris, ils sont devenus plus autonomes et force de propositions. C’est une expérience qu’ils pourront faire valoir sur leur CV et auprès de futurs employeurs », se réjouit-il.

L’objectif de l’association Entreprendre pour apprendre (EPA) est bien d’inciter les jeunes à s’interroger sur leur avenir professionnel, à les sensibiliser à la création d’entreprise et à leur transmettre dès le plus jeune âge la fibre entrepreneuriale. C’est l’occasion aussi de leur faire connaître les différents statuts d’entreprise : « Nous avons eu le choix entre l’association, la SARL et la Scop. On a opté pour ce dernier, car il correspondait à l’idée que nous nous faisions de l’entreprise : tout le monde s’implique, fournit des efforts et les décisions sont prises ensemble ».

Un programme éducatif dont les échos positifs des jeunes et des enseignants incitent le Mouvement Scop à s’impliquer auprès des établissements scolaires, en leur fournissant prochainement des outils d’enseignement au modèle coopératif…

> Visionner le spot publicitaire du butter stick
> Plus d'informations sur EPA