Benoît Hamon, invité au Conseil national des Scop

Benoît Hamon, invité au Conseil national des Scop

05.07.2012

« Cela fait maintenant de nombreuses années, notamment sur les questions économiques, que le discours porté au sommet de nos démocraties, par les pouvoirs publics, les pouvoirs politiques […], consiste à dire qu’il n’y a qu’une seule politique publique possible, un seul modèle économique pertinent. »

Invité à conclure le Conseil national des Scop le 21 juin dernier, Benoît Hamon, ministre chargé de l’Economie sociale et solidaire, a rappelé l’urgence, particulièrement en contexte de crise, de développer l’activité économique au travers de modèles alternatifs, dont les Scop et les Scic.
Parmi les objectifs fixés pour ce nouveau ministère : « faciliter les projets de reprise d’entreprises saines sous la forme coopérative », une solution pertinente qui maintient l’emploi des salariés et favorise le développement économique des territoires. Pour remplir cet engagement, le gouvernement entend dédier à l’économie sociale et solidaire un fonds de 500 millions d’euros dans le cadre de la Banque publique d’investissement et prévoit de créer des guichets régionaux pour faciliter l’accès à ces fonds.
Selon Benoît Hamon, il y a une « vision politique » au développement de ces dispositifs, une vision que « le président de la république […] entend défendre sur le moyen et le long terme. »