Un choc coopératif au 35e Congrès national des Scop à Marseille

Un choc coopératif au 35e Congrès national des Scop à Marseille

20.11.2012

heuredesscop

L’événement national, organisé les 15 et 16 novembre à Marseille, a atteint un record de fréquentation cette année : 1 346 participants. De nombreuses personnalités du monde politique, dont Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice, et de l’international, comme Paul Singer, secrétaire d’Etat à l’Economie sociale et solidaire du Brésil, se sont également succédées durant les deux jours, et notamment le vendredi 16 pour la journée internationale. 
Carrefour convivial de coopérateurs, les deux jours de rencontres et de débats ont créé une véritable force de volonté chez les congressistes de mettre en lumière le statut coopératif.

2012, « l’heure des Scop » 

« C’est  « l’heure des Scop » parce qu’en 2008, nous avions fait le « futur aux Scop » et que nous avons fait depuis quelques pas très significatifs […], nous pensons que c’est le bon moment »,  explique Patrick Lenancker, président de la Confédération générale des Scop.  Une réalité qui n’échappe pas aux médias qui s’emparent de plus en plus du sujet, notamment en relayant les cas de reprises d’entreprises par les salariés. 
« Si nous sommes petits en taille, nous sommes infiniment grands dans nos propositions, dans nos ambitions », conclut le président de la CG Scop.

Même si le Mouvement Scop a réalisé de remarquables progrès depuis 2008, notamment en matière de communication, il est nécessaire pour les quatre ans à venir de se donner les moyens d’atteindre les objectifs fixés en accord avec le Gouvernement.

Le Mouvement Scop – orientations 2012/2016

Pendant le Congrès, la Direction nationale a procédé à l’élection du président de la CG Scop et son Bureau.
Patrick Lenancker, 53 ans, président des Scop Arpège et A Cappella, a été réélu à la tête du Mouvement Scop pour la période 2012/2016.
La Direction nationale a également élu en son sein à l’unanimité les membres du Bureau : 
> Patrick Lenancker (Groupe Arpège, Nord Pas-de-Calais Picardie), président
> Jacques Landriot (Chèque Déjeuner, Ile-de-France), 1er vice-président
> Jacques Cottereau (Pennec, Ouest), vice-président
> Guy Babolat (Bourgeois, Rhônes-Alpes), vice-président
> Alain Durand (Mateloc, Ouest), trésorier 
> Amélie Rafael (P.A.R.I.S, Nord Pas-de-Calais Picardie), secrétaire
> Jacques Petey (La Moderne, Ile-de-France), membre
> Jean-Pierre Modica (Atem, Paca), membre
> Jean-Claude Lahaye (Synphonat, Auvergne), membre

Afin de se donner les moyens de développer le Mouvement, une nouvelle gouvernance a été adoptée pour, non seulement, renforcer la cohérence de décision et d’action entre les régions et le national, mais aussi, pour finaliser la décentralisation et impliquer davantage les Unions régionales et Fédérations. 

Le Congrès a vu aussi l’adoption de la résolution actant 9 orientations :
1. Favoriser la formation, l’enseignement et la recherche coopérative ;
2. Initier une réflexion sur la responsabilité sociale des entreprises & la révision coopérative ;
3. Développer l’offre de services aux adhérents ;
4. Développer les outils d’accompagnement (croissance externe & transmission d’entreprises) ;
5. Assurer la veille et l’actualisation du droit coopératif ;
6. Valoriser et organiser les coopératives d’activités et d’emploi ;
7. Favoriser le développement sectoriel des Scic ;
8. Adapter les statuts pour favoriser la transmission d’entreprise ;
9. Promouvoir la transmission/reprise d’entreprises.

7 leviers pour créer un « choc coopératif »

« Dans cette crise, le modèle coopératif est apparu robuste, performant », déclare Benoît Hamon, ministre de l’Economie sociale et solidaire, invité à clôturer le Congrès des Scop. « Il faut faire en sorte de créer un vrai choc coopératif. L’objectif pour nous est de parvenir à doubler le nombre de Scop dans le quinquennat. »

Considérant que les Scop sont un des exemples à promouvoir pour sortir de la crise, Benoît Hamon a annoncé sept leviers dont certains figureront dans la future loi sur l’économie sociale et solidaire :
1. Favoriser le droit préférentiel pour le rachat des entreprises par les salariés ;
2. Faciliter la reprise en Scop en favorisant la compréhension du statut par les juges, parquets et avocats ;
3. Créer un statut transitoire permettant de faciliter la constitution ou la reprise d’entreprise en Scop ;
4. Développer la capacité d’innovation des Scop via la Banque publique d’investissement : création de guichets d’accueil spécifiques où 500 millions d’euros seront affectés à l’économie sociale et solidaire ;
5. Enseigner l’entreprendre coopératif au lycée ;
6. Développer les groupes coopératifs ;
7. Favoriser l’ouverture aux marchés étrangers pour les Scop à l’export.

Rendez-vous cette semaine sur www.l-heure-des-scop.coop  pour découvrir et/ou redécouvrir le 35e congrès national en images.
Sur twitter :
#heuredesScop