Les Scop repartent en campagne !

Les Scop repartent en campagne !

25.01.2012

utb_affiche
L’affaire SeaFrance vient de faire connaître pendant un mois le statut Scop à tous les français. Quelle que soit l’issue du projet, celui-ci a constitué une exceptionnelle opportunité pour la Confédération générale des Sociétés coopératives et participatives de prendre la parole sur le plan médiatique. Les médias ont en effet donné un large écho de la réalité des Scop : des entreprises qui réussissent économiquement et humainement, inscrivent leur projet dans la durée, subissent la crise mais trouvent dans le statut Scop des atouts spécifiques qui leur permettent de résister plutôt mieux que les entreprises classiques, notamment parce que les salariés sont majoritaires et participent aux grandes décisions.
 
La campagne publicitaire qui démarre fin janvier autour du Salon des Entrepreneurs de Paris, pour la deuxième année consécutive, apporte à sa manière la preuve de cette réalité. Ce sont les salariés eux-mêmes de 5 Scop qui, sur leur lieu de travail, témoignent de leur métier, de leur diversité, de leur solidarité :
Motion Twin, PME de 20 salariés en Aquitaine, créatrice de jeux vidéos, UTB, grande entreprise de 900 salariés du BTP en Ile-de-France, Ceralep, qui produit en Rhône-Alpes, des isolateurs en céramique qu’elle exporte dans le monde entier, Macoretz, constructeur de maisons à ossature bois en Pays de la Loire, Aerem qui produit des bancs de tests pour l’aéronautique en Midi-Pyrénées. Les salariés de ces Scop sont non seulement fiers de leur métier mais du statut adopté par leur entreprise. Les accroches font justement le parallèle entre le caractère innovant ou durable des deux.