Outils financiers

Fondé sur les principes coopératifs de solidarité et de mutualisation des moyens comme des compétences, le réseau des Scop dispose d’une palette d’instruments financiers diversifiés au service de tous les projets d’entreprises coopératives, qu’elles soient nouvelles (création, reprise ou transformation), ou déjà existantes (développement, investissement, croissance externe, recapitalisation, etc.).

Les décisions sont décentralisées pour partie auprès de Comités d'Engagements Financiers Régionaux (CEFR), dont les membres sont issus de Scop et désignés par chaque Union régionale.

Outre ses propres établissements financiers, le réseau des Scop permet à ses entreprises adhérentes d’avoir accès aux dispositifs de ses partenaires financiers.

Les trois principaux outils financiers du réseau permettent :

  • d'octroyer des prêts participatifs (Socoden), 
  • d'intervenir en capital, en titres participatifs et obligations convertibles (Scopinvest),
  • de garantir les prêts moyen terme, financements de BFR ou les crédits baux accordés aux Scop par le Crédit Coopératif (Sofiscop).

Les Unions régionales des Scop ont développé des outils de capital-risque complémentaires destinés aux Scop. Il s'agit de Pargest en Paca et de Transméa en Rhône-Alpes. 

 

     
 

Les outils financiers en chiffres

  • 30 M€ de fonds propres,
  • 20 M€ engagés dans les dossiers de coopératives,
  • Une centaine de dossiers étudiés par an (hors garantie Sofiscop)
 
     

 

 

> Témoignage vidéo avec SOPCZ (Limousin-Berry)
En 2011, Jean-Marie Thibault (PDG) détecte une brutale et lourde dégradation de la situation de SOPCZ et réagit immédiatement pour redresser la situation de l’entreprise. 
Après un premier audit réalisé en interne, il constate un besoin de réorganisation de la société, notamment concernant les quatre pôles d’activité. 
Il contacte l’Union régionale pour lui demander un appui technique et financier, qui elle-même fait appel à la CG Scop pour travailler ensemble sur le dossier.