Equipe dirigeante

Jacques Landriot

Jacques Landriot, président de la Confédération générale des Scop, en charge du plan de développement

Jacques Landriot a été élu à la présidence de la CG Scop lors du Congrès de Strasbourg d'octobre 2016 pour un mandat de 4 ans.

Diplômé de l’Ecole nationale de commerce, Jacques Landriot intègre le groupe Up (anciennement Groupe Chèque Déjeuner) en 1975 en qualité d’attaché commercial. Quelques années plus tard, il devient directeur commercial du groupe Up en 1981 puis directeur général en 1985. Il poursuivra sa carrière au sein du Groupe dont il deviendra le président directeur général de 1991 à 2014 après avoir été réélu six fois consécutives. Après 23 ans de présidence au sein du Groupe, il devient président d’honneur. N°3 mondial sur le marché des titres de services à vocation sociale et culturelle, le groupe Up est aujourd’hui présent dans 17 pays et compte 3 396 collaborateurs.

Officier dans l’Ordre national de la Légion d’honneur et déjà très impliqué dans le Mouvement Scop, il a été 1er vice-président en charge de la communication et du lobbying à la CG Scop et vice-président de l’Union régionale des Scop d’Ile-de-France Centre Orléanais Haute-Normandie Dom Tom dont il a été le président pendant 12 ans.

Il est par ailleurs président de l’Institut de coopération sociale internationale, président de la Mutuelle Union du Commerce et des Scop depuis 2012, vice-président du conseil d’administration du Crédit Coopératif depuis 2016, membre du conseil d’administration de Cooperatives Europe depuis 2013, personnalité associée au Conseil économique, social et environnemental depuis 2016.

 

Guy Babolat

Guy Babolat, 1er vice-président, en charge de l’animation réseau et du plan de développement

Après des études de sciences politiques à Lyon, c’est à l’Acerep, une filiale de la Caisse des dépôts, dédiée au développement économique local, que Guy Babolat commence à côtoyer la sphère coopérative. Il franchit le pas en 1990, en devenant directeur de l’Union régionale des Scop de Rhône-Alpes jusqu’en 2005. Il s’y attache au développement, à travers les outils financiers, et en poussant par exemple à l’émergence des coopératives d’activités et d’emploi, sur le modèle des coopératives de canuts.

Guy Babolat a ensuite l’opportunité de s’investir dans le quotidien d’une Scop, avec le départ à la retraite du PDG de l’entreprise savoyarde Bourgeois, fabricant de fours de cuisson professionnels pour la restauration commerciale et collective. Il en devient PDG en janvier 2006. En avril 2016, Guy Babolat devient président de la Scop France équipement grande cuisine réunissant les savoir-faire de Bourgeois et de Cometto.

Guy Babolat, membre du Comité exécutif de la CG Scop de 2008 à 2012 et déjà membre du Bureau de la Direction nationale depuis 2012, administrateur du Syneg (Syndicat national de l’équipement des grandes cuisines), a été président de l’Union régionale des Scop de Rhône-Alpes d'avril 2012 à juin 2016.


 

Amélie Rafael

Amélie Rafael, vice-présidente, en charge de la recherche et de l’innovation

Ingénieur en biotechnologie de l’Université technologique de Compiègne, Amélie Rafael s’est prise de passion pour la gestion et le management, au service d’une entreprise dans laquelle elle avait fait un premier stage pendant ses études. Pour permettre à la société, qui avait des difficultés, de continuer, elle a créé en 2000 avec 6 autres salariés la Scop P.A.R.I.S dont elle est devenue PDG en 2003.
Depuis, la Scop, qui développe des anticorps pour des laboratoires pharmaceutiques ou des centres de recherche, a subi un brutal recul de son chiffre d'affaires de 25 % en 2012, alors que sa situation financière était fragile. P.A.R.I.S a dû céder son activité à la SAS Abliance en mars 2014, préservant ainsi l'ensemble des emplois.

Après avoir accompagné la reprise, Amélie Rafael a créé une nouvelle activité de conseil en biotechnologie, la coopérative Amito et a intégré comme salariée la Scop Syndex, en tant qu'expert économique auprès des représentants des salariés, en particulier dans les entreprises de chimie et de pharmacie.

Amélie Rafael est membre du Comité exécutif de la CG Scop de 2008 à 2012 et déjà membre du Bureau de la direction nationale depuis 2012, est également secrétaire du Bureau de l’Union régionale des Scop Hauts-de-France.

 

Charle-Henri Montaut

Charles-Henri Montaut, vice-président, en charge du lobbying

Diplômé de l’Ecole des Mines de Nancy (ingénieur civil des Mines) et titulaire d’un MBA HEC, Charles-Henri Montaut  a commencé sa carrière en 1989 en tant que directeur administratif et financier à UTB (Union technique du bâtiment) basé à Pantin (93).

En 1991, il en devient directeur général, puis PDG en 1996 suite au départ à la retraite de son prédécesseur. Fort de 1 100 salariés, le groupe, qui a plus de 80 ans, asseoit son développement en misant sur la progression des individus et en particulier l’apprentissage.

Charles-Henri Montaut est président de l’UR Scop Ile-de-France Centre-Val de Loire Dom Tom depuis 2012. Il est aussi vice-président et trésorier de la Fédération des Scop du BTP, administrateur de la Fédération Scop BTP Ile-de-France, Haute-Normandie, Centre et administrateur de la Fédération française du bâtiment région Grand Paris.


 

Alain Maïssa

Alain Maïssa, trésorier, en charge des outils financiers

Ingénieur diplômé de l'Ecole nationale supérieure des ingénieurs en arts chimiques et technologiques  et spécialisé en informatique scientifique, Alain Maïssa débute sa carrière dans la SSII Dataid où il occupe successivement les fonctions d’ingénieur d’étude, de chef de projet puis de directeur de projet. Il conduit au cours de cette période de nombreux projets informatiques pour de grands groupes comme Danone, Thomson, ELF, Framatome ou encore Renault.

En 1994, il entre chez AT&T ISTEL (650 personnes) comme responsable Qualité Groupe pour mener un projet de certification ISO 9001.
En 1999, après trois ans à la direction Qualité et Projets de GFI informatique, il rejoint, en qualité de directeur des opérations, la Scop Sigec, société éditrice de logiciels basée à Aubagne, dont il devient le PDG en 2007.

Alain Maïssa est président de l’UR Scop Paca Corse depuis 2012 et vice-président de la Chambre régionale de l’économie sociale et solidaire de Paca.

 

Serge Boureau

Serge Boureau, secrétaire du Bureau de la Direction nationale, en charge de la vie coopérative

PDG de Macoretz Scop, Serge Boureau est engagé dans la coopération depuis plus de 30 ans.
A 25 ans, alors qu’il est menuisier, il décide avec trois amis issus du bâtiment de se lancer dans une aventure humaine et collective et cofonde en 1986 l'entreprise de construction et agencement Macoretz Scop en Loire-Atlantique.
Pour accompagner le développement de l'entreprise et sa transformation en coopérative SA, Serge Boureau suit d'abord une formation de commercial en 1992 puis une formation de dirigeant de PME avec l'IFG.
La Scop qui emploie aujourd’hui 190 salariés consacre 4 % de sa masse salariale à la formation.

Serge Boureau est impliqué de longue date dans le Mouvement Scop puisqu’il a rejoint le Bureau de l’Union régionale des Scop de l’Ouest dès 1998 et a participé au Comité exécutif de la CG Scop de 2006 à 2008 puis au Conseil national. Président de l’UR Scop de l'Ouest depuis 2014, il a été réélu pour un mandat de 4 ans au Congrès régional de 2016.

Serge Boureau et Macoretz Scop sont par ailleurs présents dans différents réseaux locaux de l'ESS et des entreprises "responsables".

 

Séverine Saint-Martin

Séverine Saint Martin, en charge de la communication et de la formation

Titulaire d’un master en développement social et en gestion des ressources humaines, Séverine Saint Martin a démarré son parcours professionnel dans la formation et l’accompagnement professionnel en 1992.
Elle rejoint en 2006 l’équipe de l’association Fondespierre RH, créée en 1984 par Paul Brunel, maire de Castries (34). L’organisme de formation professionnelle, centre de bilan de compétences et conseil en parcours professionnel, se transforme en Scop en 2012.

Nommée directrice générale déléguée, l’objectif est de préparer le départ à la retraite des dirigeants. Elle a ainsi suivi la formation de dirigeant.e d’entreprises de l’économie sociale mise en œuvre par l’école Coeptis sur Montpellier. Elle est élue directrice générale de la Scop en 2016.

Vice-présidente de l’Union régionale des Scop de Languedoc-Roussillon depuis 2014, elle a rapidement rejoint la Direction nationale.